Il est lundi à 5h00, du matin, mon réveil sonne. La soirée précédente, j’ai eu la brillante idée de photographier un lever de soleil. J’ai fait ma recherche et le soleil se lèvera à 5h53 directement au milieu d’un beau champ donnant sur une ferme. Il y a quelques contraintes. Le champ en question n’est pas accessible en automobile. Je dois m’y rendre en bicyclette, ou à pied.

Donc me voilà, 5h30, en route vers ce champ. Je conduis jusqu’au sentier et de là je chevauche ma bicyclette pour la première fois de l’année.

Heureusement, la température est belle. Un peu frais, mais confortable. Le ciel est parsemé de quelques nuages, justement bien pour voir le levé. Je suis un peu en retard, mais je me dis qu’il est tôt et que, comme moi, le soleil fera surement 1-2 snobe avant de se levé!

J’arrive au champ à 6h05, le ciel s’éclaircit et le soleil ne s’est pas encore pointé le nez. Il est paresseux comme nous. En fait, le champ est en pente montante donc l’horizon à cet endroit est un peu plus élève.

Je connaissais l’endroit, mais aucunement je n’aurais pu prédire que le soleil s’y pointerait directement au dessus de la ferme. Un peu de chance.

En tout, j’ai pris plusieurs photos. Les meilleures, au moment où les rayons du soleil radiaient autour de la ferme, sont venues environ 15 minutes après mon arrivée. J’avais un peu froid, mais l’attente en a value le coup.

Et en plus, sur mon chemin de retour j’ai fait la rencontre de ces trois gentils chevreuils.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *