Mathieu Chiasson - Photo & Art

Life is Strange

Life is Strange

Wednesday, February 24, 2021 at 5:30 PM


Ah. Life is Strange.

There are a few reasons why I wanted to make this game review on my blog. First, it's awesome. Second, photography is central to the story. Third, this game is emotionally charged in ways that games are usually not. We have movies that are amazing emotional rides passing through the whole rainbow of emotions. This game does that.

The story is about a young teenager, Max Caulfield, who's attending art school, most specifically photographic art. The game starts with a vivid vision of a storm and lighthouse before Max wakes up in her photography class. At this point, I intentionally delayed action to listen to the class. Kinda wishing I was the one in the photography class. I've transcribed part of the class below...


Lecture by professor Mark Jefferson:

"Shh... I believe Max has taken what you kids call a "selfie" ... A dumb word for a wonderful photographic tradition.

... Of course, as you all know, the photo portrait has been popular since the 1800s. Your generation was not the first to use images for selfie-expression. Sorry.

The point remains that the portraiture has always been a vital aspect of art, for as long as it's been around.

... Please tell us the name of the process that gave birth to the first self-portrait?

... Louis Daguerre was a French painter who created "daguerreotype" a process that gave portraits a sharp reflective style, like a mirror.

... The first American daguerreotype self-portrait was done by Robert Cornelius.

You can find all about him... in your textbook. Or even online."


I did further research online as instructed by Mr. Jefferson. The daguerreotype process is the first widespread photographic process mainly used in the mid-1800s.

Robert Cornelius is indeed the first photographer to take a photo in America and that photo was a selfie. (See the image on the left)

Some Wiki links:

Back to the game. I really enjoyed the theme around photography. Hearing "the decisive moment" and popular photographer's name was always fun. Plus the occasional advice from professor Mark Jefferson was always welcomed.

"Always take the shot." - Mark Jefferson

Beyond photography

I won't be able to explain what this game was to me. The characters, locations, and events felt real to me. The game is magical, Max, the main character, has the ability to rewind time and some very weird events happens in the small town of Arcadia Bay. It feels so real and utterly out there at the same time.

So many times my reaction was "This is f..... up" but in a good way. The range of emotion and events happening is so wide but so well put together, it could have been just too much of everything but all balances out between euphoric and traumatic moments. Insane choices you don't want to make but feel you must make. Again, I can't explain.

The creativity that went into this game has at the same time sparked creativity in my own mind.

I wrote the text in my BIRDS book not long after playing this game and it got me to open up my imagination to link the text to the bird images I created last year.

If you love story-intensive games, I definitely recommend this one. I'm not sure it's for everyone. But anyone with a hint of artistic mind would appreciate it, I believe.

Ah. La vie est étrange.

Il y a quelques raisons pour lesquelles j'ai voulu faire cette critique de jeu sur mon blog. Premièrement, il est génial. Deuxièmement, la photographie est au centre de l'histoire. Troisièmement, ce jeu est chargé d'émotion d'une manière que les jeux ne le sont généralement pas. Nous avons des films qui sont des manèges émotionnels étonnants passant par tout l'arc-en-ciel des émotions. C'est ce que fait ce jeu.

L'histoire est celle d'un jeune adolescent, Max Caulfield, qui fréquente une école d'art, plus précisément d'art photographique. Le jeu commence par une vision saisissante d'une tempête et d'un phare avant que Max ne se réveille dans son cours de photographie. À ce stade, j'ai intentionnellement retardé l'action pour écouter le cours. J'aurais aimé être celui qui était dans la classe de photographie. J'ai retranscrit une partie du cours ci-dessous...


Cours du professeur Mark Jefferson :

  • "Chut... Je crois que Max a pris ce que vous appelez un "selfie"... Un mot stupide pour une merveilleuse tradition photographique.*

*... Bien sûr, comme vous le savez tous, le portrait photographique est populaire depuis les années 1800. Votre génération n'a pas été la première à utiliser des images pour s'exprimer. Désolé.

Il n'en reste pas moins que le portrait a toujours été un aspect essentiel de l'art, depuis qu'il existe.

... Veuillez nous indiquer le nom du processus qui a donné naissance au premier autoportrait?

... Louis Daguerre était un peintre français qui a créé le "daguerréotype", un procédé qui donnait aux portraits un style réfléchi et net, comme un miroir.

... Le premier autoportrait américain en daguerréotype a été réalisé par Robert Cornelius.

Vous trouverez tout sur lui... dans votre manuel. Ou même en ligne. "


J'ai fait d'autres recherches en ligne selon les instructions de M. Jefferson. Le daguerréotype est le premier procédé photographique répandu, utilisé principalement au milieu des années 1800.

Robert Cornelius est en effet le premier photographe à avoir pris une photo en Amérique et cette photo était un selfie. (Voir l'image de gauche)

Quelques liens Wiki:

Retour au jeu. J'ai beaucoup apprécié le thème de la photographie. Entendre "le moment décisif" et le nom du photographe populaire était toujours amusant. De plus, les conseils occasionnels du professeur Mark Jefferson étaient toujours les bienvenus.

"Toujours prendre la photo". - Mark Jefferson

Au-delà de la photographie

Je ne pourrai pas expliquer ce que ce jeu a été pour moi. Les personnages, les lieux et les événements me semblaient réels. Le jeu va au-delà du réel, Max, le personnage principal, a la capacité de remonter le temps et des événements très bizarres se produisent dans la petite ville d'Arcadia Bay. On a l'impression que c'est à la fois si réel et totalement irréel.

Ma réaction a souvent été "C'est f..... up" mais dans le bon sens. L'éventail des émotions et des événements qui se produisent est si large, mais si bien mis ensemble, qu'il y a peut-être eu trop de tout, mais tout s'équilibre entre des moments euphoriques et traumatisants. Des choix insensés que vous ne voulez pas faire mais que vous sentez que vous devez faire. Encore une fois, je ne peux pas l'expliquer.

La créativité qui s'est manifestée dans ce jeu a en même temps suscité la créativité dans mon propre esprit.

J'ai écrit le texte de mon livre BIRDS peu de temps après avoir joué à ce jeu et cela m'a amené à ouvrir mon imagination pour lier le texte aux images d'oiseaux que j'ai créées l'année dernière.

Si vous aimez les jeux à forte intensité narrative, je vous recommande vivement celui-ci. Je ne suis pas sûr qu'il convienne à tout le monde. Mais toute personne ayant un soupçon d'esprit artistique l'apprécierait, je crois.




| Stay informed, subscribe to my newsletter!Restez informez en vous abonnant à ma liste de distribution!




English | Français