Mathieu Chiasson - Photo & Art

Posts with tag: Talk

Articles avec tag : Talk

Thursday, June 16, 2022 at 7:00 a.m.

Yesterday, I said you should go for mood and emotions over technical perfection. This is something, especially as a beginner, that's hard to go over. It took me a long time to be confident enough to create images that contained technical flaws like blown-out skies, blurry subjects, or shooting towards the sun.

It's those elements that often create magical images. Sun flares are seen as technical flaws by many, but a well-executed one will create a very dramatic image. I'm not saying you shouldn't care about the technical aspect or the quality of images. When you try those things, there are some variations that will feel like too much, and maybe some of your images will be ruined. That's the fun part, learning about what makes beautiful images.

So don't be afraid to break things (photographically, don't go out smashing stuff! Even though that would probably make for some dramatic images) to get moodier images.

Don't be afraid.

Hier, j'ai dit que vous deviez privilégier les émotions à la perfection technique. Il s'agit d'un aspect difficile à dépasser, surtout pour les débutants. Il m'a fallu beaucoup de temps pour avoir suffisamment confiance en moi pour créer des images contenant des défauts techniques tels que des ciels gonflés, des sujets flous ou des prises de vue en direction du soleil.

Ce sont ces éléments qui créent souvent des images magiques. Les réflexions du soleil sont considérées comme des défauts techniques par beaucoup, mais bien exécutée peuvent créer une image très spectaculaire. Je ne dis pas que vous ne devez pas vous préoccuper de l'aspect technique ou de la qualité des images. Lorsque vous essayez ces choses, il y a des variations qui vous sembleront excessives, et peut-être que certaines de vos images seront gâchées. C'est ce qui est amusant, apprendre ce qui fait de belles images.

N'ayez donc pas peur de casser des choses (photographiquement, ne sortez pas en cassant des choses ! Même si cela donnerait probablement des images dramatiques) pour obtenir des images émotives.

N'ayez pas peur.

Talk

Wednesday, June 15, 2022 at 8:00 a.m.

Next time you go out to take photos, try to create a little magic. It's easy to point and click at everything that's catching your attention so instead take a moment to think of ways to make your image a little magical.

Magical images are different for everyone, what makes images pop with a sense of dreaminess; Beautiful light or deep shadows. A unique angle. Or simplicity such as a silhouette. Reflexions. Pause for a moment and really seek that little bit of magic to make your images stand out.

Experiment with different ideas and don't be shy to push your limit by shooting toward light or in dark areas or any other creative way. Go for mood over technical perfection.

Create magical things.

La prochaine fois que vous sortirez prendre des photos, essayez de créer un peu de magie. Il est facile de pointer et de photographier tout ce qui attire votre attention. Prenez plutôt le temps de réfléchir à des moyens de donner un peu de magie à vos images.

Les images magiques sont différentes pour tout le monde, mais ce qui donne aux images un sentiment de rêve, peut être une belle lumière ou des ombres profondes. Un angle unique. Ou la simplicité, comme une silhouette. Réflexions. Arrêtez-vous un instant et cherchez vraiment cette petite touche de magie qui fera ressortir vos images.

Expérimentez avec différentes idées et n'hésitez pas à repousser vos limites en photographiant vers la lumière ou dans des zones sombres ou de tout autre façon créative. Privilégiez l'ambiance à la perfection technique.

Créer de la magie.

Talk

Monday, June 13, 2022 at 1:30 p.m.

Social media creates a peculiar dilemma in the photography world and artists in general as well. A dilemma that always existed but maybe not at this scale. Do you create work to fit in the society's mold or create pieces of work that are meaningful?

Everything in social media encourages beautiful single images. No mainstream social media platforms are aimed at showing beautiful photo projects with many images and a sense of story. None. And on top of that, it only promotes photos that are appreciated by the masses. There's always been a pull to create art that pleases others but never in such manipulated way and scale.

For example, in the past months, Instagram has made the turn from being a photo-sharing platform to trying to compete in the short video world. Photographers are left in the ditch. No videos, no exposure for you.

There are platforms built for showing more elaborate projects but people that are on these platforms are generally other artists. We love artists and love to support each other but we all want to share with the world as well.

Do we really want art to be in the hands of these big social media companies who only do what's good for their own fat wallet?

I'm trying to get away from the social media control on output. It's not easy and you definitely don't get instant likes and comments. I feel like I'm all alone sometimes. I'm not sure what I'm doing most of the time. But isn't it what this is all about, a journey.

I'd love to hear how you adapt to social media and if you have other means of sharing and promoting your work!

Les médias sociaux créent un dilemme particulier dans le monde de la photographie et des artistes en général. Un dilemme qui a toujours existé, mais peut-être pas à cette échelle. Faut-il créer des œuvres pour entrer dans le moule de la société ou créer des œuvres qui ont un sens ?

Tout dans les médias sociaux encourage les belles images uniques. Aucune plateforme de médias sociaux grand public ne vise à montrer de beaux projets photographiques avec de nombreuses images et un sens de l'histoire. Aucune. Et en plus de cela, elles ne promeuvent que les photos qui sont appréciées par la masse. Il y a toujours eu un attrait pour la création artistique qui plaît aux autres, mais jamais de manière aussi manipulée et à une telle échelle.

Par exemple, au cours des derniers mois, Instagram est passé d'une plateforme de partage de photos à une tentative de concurrence dans le monde des vidéos courtes. Les photographes sont laissés dans le fossé. Pas de vidéos, pas d'exposition pour vous.

Il existe des plateformes conçues pour montrer des projets plus élaborés, mais les personnes qui se trouvent sur ces plateformes sont généralement d'autres artistes. Nous aimons les artistes et nous aimons nous soutenir les uns les autres, mais nous voulons aussi tous partager avec le monde.

Voulons-nous vraiment que l'art soit entre les mains de ces grandes entreprises de médias sociaux qui ne font que ce qui est bon pour leur gros portefeuille ?

J'essaie de m'éloigner du contrôle des médias sociaux sur la production. Ce n'est pas facile et on n'obtient pas instantanément des likes et des commentaires. J'ai parfois l'impression d'être tout seul. Je ne suis pas sûre de ce que je fais la plupart du temps. Mais n'est-ce pas de cela qu'il s'agit, d'un voyage ?

J'aimerais savoir comment vous vous adaptez aux médias sociaux et si vous avez d'autres moyens de partager et de promouvoir votre travail !

Talk

Saturday, June 11, 2022 at 11:30 a.m.

Remember hating something the first time you tasted it, let's say wine or coffee, and now loving it? The same principle applies to photography and art.

I was looking at some photography promo that popped up in my feed and I felt mixed feelings about whether I liked what the photographer was doing or not. It was really good, but my own taste and knowledge of photography, color, and esthetic were not on board.

With knowledge or experience comes this acute sense to notice smaller details that can tip your taste. Just as a wine or coffee connoisseur can detect tiny flavors in beverages that most people wouldn't notice.

For example in the promo, photos were high contrast and the photographer used a lot of lights to light the subject. It did make the person pop out in the photo but also made everything feel fake. I know that only two years ago I would have been amazed by these but now I notice the little things that could be different to make for a better image for my own taste. Not that it's any better, but with time we develop our own tastes of what pleases us. There are many ways to enjoy a coffee, they're all good, it's ok to not like them all.

Find your own taste and don't try to change others who aren't doing things the way you are. Everyone sees the world differently and that's the beauty of it all.

Vous vous souvenez avoir détesté quelque chose la première fois que vous l'avez goûté, disons du vin ou du café, et maintenant l'adoré ? Le même principe s'applique à la photographie et à l'art.

J'ai regardé une promotion de photographies qui est apparue dans mon fil d'actualité et j'ai ressenti des sentiments mitigés quant à savoir si j'aimais ou non ce que le photographe faisait. C'était vraiment bien, mais mes propres goûts et connaissances en matière de photographie, de couleur et d'esthétique n'étaient pas au rendez-vous.

Avec la connaissance ou l'expérience vient ce sens aigu qui permet de remarquer de petits détails qui peuvent faire basculer votre goût. Tout comme un connaisseur de vin ou de café peut détecter de minuscules saveurs dans des boissons que la plupart des gens ne remarqueraient pas.

Par exemple, dans la promotion, les photos étaient très contrastées et le photographe utilisait beaucoup de lumières pour éclairer le sujet. Cela faisait ressortir la personne sur la photo mais donnait aussi l'impression que tout était faux. Je sais qu'il y a seulement deux ans, j'aurais été stupéfaite par ces photos, mais maintenant je remarque les petites choses qui pourraient être différentes pour obtenir une meilleure image à mon goût. Non pas que ce soit mieux, mais avec le temps, nous développons nos propres goûts pour ce qui nous plaît. Il y a de nombreuses façons d'apprécier un café, elles sont toutes bonnes, c'est normal de ne pas les aimer toutes.

Trouvez votre propre goût et n'essayez pas de changer les autres qui ne font pas les choses comme vous. Chacun voit le monde différemment et c'est là toute la beauté de la chose.

Talk

Friday, June 10, 2022 at 4:30 p.m.

Zooming is convenient but not an ally of good photography. I'll explain myself and end this with good use cases for zooms but first, here's why I avoid them.

When you zoom in and out distorts the image slightly in perspective. Wide zooms have very distorted/stretched edges. You never want to be the person on the side of the frame in selfies, it just stretches your face. Of course, if you're like me that's not an issue since no one ever wants to take selfies with me. Opposite to wide zooms are long zoom when you zoom right in something that's really far. In this case, there's no distortion on the edges but the feeling of depth is lost. Notice how everything seems compressed together making the image feel much more like a 2D image than pictures taken with wide zooms.

All this change in distortion might be subtle in most cases but still, give your images an inconsistent feel to them.

But the most important factor is that if you always shoot the same focal length (zoom) range, let's say long or wide, your brain knows what to look for. When your mind is tuned to seeing one thing it's difficult for it to change. And if you change often, then you won't be able to see anything interesting at all.

I'll repeat that, if you change what you're looking for too often you won't see anything at all. Your brain will explode at the sight of too many choices.

It's the same difference as picking a movie to watch at the theatre where there are about five to ten choices and choosing a movie on Netflix. It takes longer to choose than watch the movie itself!

As promised, zooms are awesome when you have a plan in advance, for example doing a portrait shoot for a large group. You know you'll need a full-body, half-body, and headshot. If you're going to make a lot of those, for a sports team for example, then using the zoom is faster and you know what you'll get.

But if you go out to explore to make images, pick something and stick to it.

Le zoom est pratique mais n'est pas nécessairement un allié de la bonne photographie. Je vais m'expliquer et terminer par de bons cas d'utilisation des zooms mais d'abord, voici pourquoi je les évite.

Lorsque vous zoomez en avant et en arrière, l'image est légèrement déformée en perspective. Les zooms larges ont des bords très déformés/étirés. Vous ne voulez jamais être la personne sur le côté du cadre dans les selfies, cela ne fait qu'étirer votre visage. Bien sûr, si vous êtes comme moi, ce n'est pas un problème puisque personne ne veut jamais prendre de selfies avec moi. À l'opposé des zooms larges, il y a les zooms longs, lorsque vous zoomez sur quelque chose de très éloigné. Dans ce cas, il n'y a pas de distorsion sur les bords mais la sensation de profondeur est perdue. Remarquez comment tout semble comprimé ensemble, ce qui donne à l'image une impression de 2D.

Toutes ces modifications de la distorsion peuvent être subtiles dans la plupart des cas, mais elles donnent tout de même à vos images une impression d'incohérence.

Mais le facteur le plus important est que si vous photographiez toujours la même plage de longueur focale (zoom), disons longue ou large, votre cerveau sait ce qu'il doit rechercher. Lorsque votre esprit est habitué à voir une seule chose, il lui est difficile de changer. Et si vous changez souvent, alors vous ne pourrez plus rien voir d'intéressant.

Je le répète, si vous changez trop souvent ce que vous cherchez, vous ne verrez rien du tout. Votre cerveau va exploser à la vue de trop de choix.

C'est la même différence qu'entre choisir un film à regarder au cinéma où il y a environ cinq à dix choix et choisir un film sur Netflix. Il faut plus de temps pour choisir que pour regarder le film lui-même !

Comme promis, les zooms sont géniaux lorsque vous avez un plan à l'avance, par exemple lorsque vous faites une séance de portrait pour un grand groupe. Vous savez que vous aurez besoin d'un corps entier, d'un demi-corps et d'une photo de tête. Si vous devez en faire beaucoup, pour une équipe sportive par exemple, le zoom est plus rapide et vous savez ce que vous obtiendrez.

Mais si vous partez en exploration pour faire des images, choisissez quelque chose et tenez-vous-y.

Talk

Wednesday, June 8, 2022 at 7:45 a.m.

Sequencing can be a fun experiment to try once in a while or every time you select images from a shoot. Pick three to five images from a set of images. And find the best way to sequence them from left to right.

You'll notice that there are many different ways to set images side by side. Do they tell a story from left to right? Do some images create shapes and lines when side by side? Do colors flow from one photo to the next?

There is no perfect formula, the idea is to try many combinations and analyze what work and doesn't work.

This is also a great way to utilize some of your images that may not work as well alone but shine when combined with other images.

Happy sequencing.

Le montage en séquence peut être une expérience amusante à tenter de temps en temps ou chaque fois que vous sélectionnez des images lors d'une séance photo. Choisissez trois à cinq images dans un ensemble d'images. Et trouvez la meilleure façon de les séquencer de gauche à droite.

Vous remarquerez qu'il existe de nombreuses façons différentes de placer les images côte à côte. Racontent-elles une histoire de gauche à droite ? Certaines images créent-elles des formes et des lignes lorsqu'elles sont côte à côte ? Les couleurs coulent-elles d'une photo à l'autre ?

Il n'y a pas de formule parfaite, l'idée est d'essayer de nombreuses combinaisons et d'analyser ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

C'est aussi un excellent moyen d'utiliser certaines de vos images qui ne fonctionnent peut-être pas aussi bien seules mais qui brillent lorsqu'elles sont combinées avec d'autres images.

Bonne mise en séquence.

Talk
If you enjoyed this article or simply want to support my work...



Or just visit my Ko-Fi page to look at some of my photos I post exclusively there.
Si vous avez aimez cet article, ou voulez simplement me donner un coup de main...



Ou visitez simplement ma page Ko-Fi pour voir des images que j'y ajoute exclusivement.

Tuesday, June 7, 2022 at 4:30 a.m.

When you have your camera in hand and something pulls your attention take a photo of it.

Don't think too much about the composition or light. Grab the picture from where it grabbed your attention. Then if it's something that doesn't move, you can look around and try to make that great photo. But first, get it just the way it grabbed your attention.

You can later see which version you prefer, the initial one or the one you took your time to take.

I'm often surprised when I just take images of things I'm pulled to. They don't always work but they're often the start of an exploration that yields some interesting images.

Listen to your subconscious as it guides you in your photographic journey!

Lorsque vous avez votre appareil photo en main et que quelque chose attire votre attention, prenez-le en photo.

Ne pensez pas trop à la composition ou à la lumière. Prenez la photo à partir de l'endroit où elle a attiré votre attention. Ensuite, s'il s'agit d'un objet qui ne bouge pas, vous pouvez regarder autour de vous et essayer de faire cette superbe photo. Mais d'abord, prenez la photo de la façon dont elle a attiré votre attention.

Vous pourrez voir plus tard quelle version vous préférez, la version initiale ou celle que vous avez pris le temps de prendre.

Je suis souvent surpris lorsque je prends des photos de choses qui m'attirent. Cela ne fonctionne pas toujours, mais c'est souvent le début d'une exploration qui donne lieu à des images intéressantes.

Écoutez votre subconscient, il vous guidera dans votre voyage photographique !

Talk

Monday, June 6, 2022 at 5:00 p.m.

Less color equals easier photography, right? Well, not at all.

Last weekend, I decided to shoot only in black and white. You would think I would have tried that a long time ago but even though I love black and white images I never focused on solely black and white. This time, I picked the ACROS black and white Fujifilm profile on my camera and saw the world without colors for a full weekend.

How did that turn out?

First, I loved it. Seeing everything in grey takes photography to a whole different level. I noticed different things than usual. Overall, it was easier to take photos. But that's where the easy stops...

Then, exposure gets extremely tricky when looking at a black and white screen. You want contrast but push it too much and you'll get blown out whites or too dark shadows. We go a morning of fog so everything was very white and finding the right exposure was difficult.

Then in post-production, it became even more complicated. I never realized how many different possibilities you can choose for black and white photography.

Moral of the story... I am very bad at black and white and I need to spend a lot more time developing that skill to give any types of advice on it. Photography is an endless learning journey. No matter what level you are there is always something more to learn. I thought I knew black and white because I successfully converted many color images to black and white. But committing to it from the whole process proved me wrong... and I didn't even start on printing. Yikes!

P.S.: I'll share images from last weekend in the coming weeks. Make sure to subscribe to my newsletter to receive my blog updates!

Moins de couleur égale une photographie plus facile, n'est-ce pas ? En fait, pas du tout.

Le week-end dernier, j'ai décidé de photographier uniquement en noir et blanc. On pourrait penser que j'aurais essayé cela il y a longtemps, mais même si j'aime les images en noir et blanc, je ne me suis jamais concentré uniquement sur le noir et blanc. Cette fois, j'ai choisi le profil Fujifilm noir et blanc ACROS sur mon appareil photo et j'ai vu le monde sans couleurs pendant tout un week-end.

Comment cela s'est-il passé ?

D'abord, j'ai adoré. Voir tout en gris amène la photographie à un tout autre niveau. J'ai remarqué des choses différentes de d'habitude. Dans l'ensemble, il était plus facile de prendre des photos. Mais c'est là que la facilité s'arrête...

Ensuite, l'exposition devient extrêmement délicate lorsqu'on regarde un écran en noir et blanc. Vous voulez du contraste, mais si vous le poussez trop loin, vous obtiendrez des blancs gonflés ou des ombres trop sombres. Nous avons eu une matinée de brouillard, donc tout était très blanc et trouver la bonne exposition était difficile.

Ensuite, en post-production, c'est devenu encore plus compliqué. Je n'avais jamais réalisé combien de possibilités différentes on peut choisir pour la photographie en noir et blanc.

Morale de l'histoire... Je suis très mauvais en noir et blanc et je dois passer beaucoup plus de temps à développer cette compétence pour pouvoir donner des conseils à ce sujet. La photographie est un voyage d'apprentissage sans fin. Quel que soit votre niveau, il y a toujours quelque chose de plus à apprendre. Je pensais connaître le noir et blanc parce que j'ai réussi à convertir de nombreuses images en couleur en noir et blanc. Mais le fait de m'engager dans tout le processus m'a prouvé que j'avais tort... et je n'avais même pas commencé à imprimer. Oh boy !

P.S. : Je partagerai des images du week-end dernier dans les semaines à venir. N'oubliez pas de vous inscrire à ma newsletter pour recevoir les mises à jour de mon blog !

Talk

Thursday, June 2, 2022 at 8:45 a.m.

That's not me. Though, I love the idea of traveling light. I just don't have the willpower. I'm currently preparing for a few days of photography and I can't, for the life of me, leave a single lens behind. It's heartbreaking. I can leave my kid and wife at home no problem but lenses have to come with me :)

At least, I don't own too much gear. I have the gear to cover almost all situations and I have no gimmicky things that I don't use. I use what I own.

But preparing for a photography trip where we don't have anything planned, just exploring, makes it hard to pick ahead of time what I will be using the most.

I plan on mostly using my 25mm for city photography, I'll try to keep light for that. It'S an odd choice, my cheapest manual lens but I love the vignette and softness of the lens. It creates vintage-looking images that I like and the manual focusing forces me to take my time more.

Now for the rest, I'll have to decide on the spot what I do. Even though I can squeeze all my lenses in my camera bag, I'd like to keep things light and limit my lens choices so that I don't change all the time.

Can you travel light? If you were to only bring one lens on a trip, which one would it be?

Keeping your gear light and comfortable while not being bothered by too many choices is a very good way to go, it's just hard to leave the door that way. What do you think?

Ce n'est pas moi ce photographe, bien que j'aime l'idée de voyager léger. Mais je n'en ai pas la volonté. Je suis actuellement en train de préparer quelques jours de photographie et je ne peux pas laisser un seul objectif derrière moi. C'est déchirant. Je peux laisser ma filles et ma femme à la maison sans problème, mais les objectifs doivent venir avec moi :)

Au moins, je ne possède pas trop de matériel. J'ai tout le nécessaire pour couvrir presque toutes les situations, et je n'ai pas de gadgets dont je ne me sers pas. J'utilise ce que je possède.

Mais la préparation d'un voyage photographique où nous n'avons rien de spécifique de prévu, juste de l'exploration, rend difficile de choisir à l'avance ce que j'utiliserai le plus.

Je prévois d'utiliser principalement ma 25 mm pour la photographie de ville, je vais essayer de rester léger pour cela. C'est un choix étrange, mon objectif manuel le moins cher, mais j'adore le vignettage et la douceur de l'objectif. Il crée des images d'aspect vintage que j'aime et la mise au point manuelle m'oblige à prendre plus mon temps.

Pour le reste, je vais devoir décider sur place ce que je vais faire. Même si je peux caser tous mes objectifs dans mon sac photo, j'aimerais rester léger et limiter mes choix d'objectifs pour ne pas changer tout le temps.

Pouvez-vous voyager léger ? Si vous ne deviez emporter qu'un seul objectif en voyage, lequel serait-il ?

Garder son matériel léger et confortable tout en ne s'encombrant pas de trop de choix est une très bonne façon de faire, mais c'est juste difficile de quitter la porte de cette façon. Qu'en pensez-vous ?

Talk

Wednesday, June 1, 2022 at 6:15 p.m.

When it comes to photography, light is everything. No light, no pictures. But it goes beyond that basic necessity. Light is responsible for shaping your whole image. It creates the mood, adds emotion, and amplifies drama.

How different does a city skyline look in plain daylight versus at sunset?

Have you ever noticed how the way shadows can create beautiful shapes?

Light can make or break a photo. Waiting for the right light is crucial to making good photography. Try to experiment with taking photos of the same scene at different times of the day. Try shooting towards the sun and with the sun behind you. In the morning, look for those beautiful shadows from the rising sun peeking through the windows.

One of my favorite way to shoot light is with a long lens (say above 90mm) directly towards the sun maybe one hour before sunset. You can shoot landscape or zoom in on some object and this focal length with the light will create a very creamy-looking light.

Are there any types of light that you love shooting? Have you experimented with different lighting situations?

Seek light.

Lorsqu'il s'agit de photographie, la lumière est tout. Sans lumière, pas de photos. Mais cela va au-delà de cette nécessité de base. La lumière est responsable de la mise en forme de l'ensemble de votre image. Elle crée l'ambiance, ajoute de l'émotion et amplifie l'effet dramatique.

Quelle différence y a-t-il entre la vue d'une ville en plein jour et au coucher du soleil ?

Avez-vous déjà remarqué comment les ombres peuvent créer de superbes formes ?

La lumière peut faire ou défaire une photo. Attendre la bonne lumière est crucial pour faire de bonnes photos. Essayez de prendre des photos de la même scène à différents moments de la journée. Essayez de photographier en direction du soleil et avec le soleil derrière vous. Le matin, cherchez les belles ombres du soleil levant qui passent à travers les fenêtres de votre maison.

L'une de mes façons préférées de photographier la lumière est d'utiliser un objectif long (disons plus de 90 mm) directement vers le soleil, peut-être une heure avant le coucher du soleil. Vous pouvez photographier un paysage ou zoomer sur un objet et cette distance focale, associée à la lumière, créera une superbe lumière douce.

Y a-t-il des types de lumière que vous aimez photographier ? Avez-vous expérimenté différentes situations d'éclairage ?

Cherchez la lumière.

Talk

Tuesday, May 31, 2022 at 12:15 p.m.

I saw this quote or post lately saying "I'm not a content creator, I'm an artist." This hit the nail when it comes to social media and how people become "successful" on those platforms.

To get any attention from social media algorithms you need to become a content creator. Someone who consistently produces new content. And this content needs to be, for the most part, all of the same nature and tailored to a single audience. This, in my opinion, is the opposite of what art should be. An artist should consistently produce art but that doesn't mean they should have new art pieces every day. Working on meaningful art takes time and consistent effort.

Content creation removes emotion from art because it aims at pleasing a robot. That algorithm that decides what's worth showing to people is a lifeless mathematical process. It has nothing to do with human emotions. All it can do is associate this bunch of similar content to that bunch of similar people. If there's a masterpiece that comes out within this mass of content but doesn't match the rest, it will be ignored by the emotionless robots.

Is this how we want art to be judged and looked at? Is social media a place to share art? Is there a better way to reach our audience?

J'ai vu cette citation ou ce post dernièrement disant "Je ne suis pas un créateur de contenu, je suis un artiste". Cela sonne vrai lorsqu'il s'agit des médias sociaux et de la façon dont les gens deviennent " performants " sur ces plateformes.

Pour attirer l'attention des algorithmes des médias sociaux, vous devez devenir un créateur de contenu. Quelqu'un qui produit constamment du nouveau contenu. Et ce contenu doit être, pour l'essentiel, de même nature et adapté à un seul public. À mon avis, c'est le contraire de ce que devrait être l'art. Un artiste doit produire de l'art de manière constante, mais cela ne signifie pas qu'il doit avoir de nouvelles œuvres d'art tous les jours. Travailler sur un projet artistique demande du temps et des efforts constants.

La création de contenu enlève toute émotion à l'art car elle vise à plaire à un robot. L'algorithme qui décide de ce qui mérite d'être montré aux gens est un processus mathématique sans vie. Il n'a rien à voir avec les émotions humaines. Tout ce qu'il peut faire, c'est associer tel ou tel contenu similaire à tel ou tel groupe de personnes similaires. Si un chef-d'œuvre émerge de cette masse de contenu mais ne correspond pas au reste, il sera ignoré par les robots sans émotions.

Est-ce ainsi que nous voulons que l'art soit jugé et regardé ? Les médias sociaux sont-ils un lieu de partage de l'art ? Existe-t-il un meilleur moyen d'atteindre notre public ?

Talk

Saturday, May 28, 2022 at 10:45 a.m.

I shoot almost exclusively with prime lenses. Those lenses do not have zooming capacity. There are, in my opinion, many advantages to using prime lenses but today I only want to emphasize the movement part and how it's one of the best ways to improve your photography.

When you want to make more than a single image of something with a prime lens you need to move to get different images. If you stay still, there's not much that's going to change in your images unless your scene is moving. So you need to get moving. You move sideways, up, and down. You get closer and farther.

Moving to make different images forces you to "be" more in the scene. You feel like you are interacting with the whole environment and not only the subject. You become more thoughtful of the background and all the elements around you.

Try shooting with a prime lens for a while and you'll see how much your perspective changes.

Worst that will happens is that you'll have made a bit of exercise while shooting!

Je photographie presque exclusivement avec des objectifs primaires. Ces objectifs n'ont pas de capacité de zoom. À mon avis, l'utilisation d'objectifs primaires présente de nombreux avantages, mais aujourd'hui, je souhaite uniquement mettre l'accent sur la partie mouvement et sur le fait qu'il s'agit de l'un des meilleurs moyens d'améliorer votre photographie.

Lorsque vous voulez faire plus qu'une seule image de quelque chose avec un objectif primaire, vous devez bouger pour obtenir différentes images. Si vous restez immobile, il n'y a pas grand-chose qui va changer dans vos images, à moins que votre scène ne soit en mouvement. Vous devez donc bouger. Vous vous déplacez sur les côtés, vers le haut et vers le bas. Vous vous rapprochez et vous vous éloignez.

Le fait de bouger pour réaliser des images différentes vous oblige à " être " davantage dans la scène. Vous avez l'impression d'interagir avec l'ensemble de l'environnement et pas seulement avec le sujet. Vous devenez plus attentif à l'arrière-plan et à tous les éléments qui vous entourent.

Essayez de photographier avec un objectif principal pendant un certain temps et vous verrez à quel point votre perspective change.

Au pire, vous aurez fait un peu plus d'exercise !

Talk

Friday, May 27, 2022 at 8:00 a.m.

Now that I've put that song in your head...

What happens when we're on the road or in a situation that's completely outside our normal routine? Do we keep trying to practice, take photos, and in my case write these blog posts or do we wait until we're back home?

I've never been a believer in behaving differently depending on the situation but I have to admit that it's hard to keep going when you're outside your environment. At the same time, maintaining momentum is crucial to any endeavors we may have. There are too many excuses to pause or slow down to let a change in circumstances stop you.

Keep going!

And I'll be posting tomorrow while I'm away from home.

Que se passe-t-il lorsque nous sommes sur la route ou dans une situation qui sort complètement de notre routine habituelle ? Est-ce qu'on continue à s'entraîner, à prendre des photos et, dans mon cas, à écrire ces articles de blog ou est-ce qu'on attend d'être de retour à la maison ?

Je n'ai jamais cru qu'il fallait se comporter différemment en fonction de la situation, mais je dois admettre qu'il est difficile de continuer quand on est en dehors de son environnement. En même temps, maintenir l'élan est crucial pour tous les projets que nous pouvons entreprendre. Il y a trop d'excuses pour faire une pause ou ralentir pour laisser un changement de circonstances vous arrêter.

Continuez sur votre lancée !

Et je posterai demain pendant mon absence de la maison.

Talk

Thursday, May 26, 2022 at 8:15 a.m.

Like in any field, there are some unwritten rules in photography. The problem with those unwritten rules is that they are different for everyone. Which means there are no unwritten rules, right? Not really.

Why should you bother with unwritten rules then?

I don't, but that's because I see my photography as an art expression. I even draw over my photos.

But if you aim at growing in a certain field or genre then you should pay attention to the trends and how these photos are viewed by their audience and fellow photographers.

For example, manipulating images when doing documentary work isn't going to make a great impression. The goal of documentary work is to show the scene as truthfully as possible.

If you want to participate in contests, there are things to pay attention to, or else you won't stand a chance no matter how good your photos are.

Bottom line, know what the audience is looking for and how fellow photographers are presenting their work. It's ok to play along the lines of those rules but...

  1. Never lie, if you bend a rule be upfront about it. Say why you work that way on that photo. Deception is never a good path.
  2. Be true to yourself, you may get confronted if you sway off the beaten path but explain your point of view objectively and keep creating while keeping point #1 in mind.

Comme dans tout domaine, il existe des règles non écrites en photographie. Le problème de ces règles non écrites est qu'elles sont différentes pour chacun. Ce qui signifie qu'il n'y a pas de règles non écrites? Pas complètement.

Alors pourquoi s'intéresser aux règles non écrites ?

Je ne le fais pas, mais c'est parce que je considère ma photographie comme une expression artistique. Je dessine même sur mes photos.

Mais si vous souhaitez évoluer dans un certain domaine ou genre, vous devez prêter attention aux tendances et à la façon dont ces photos sont perçues par le public et les autres photographes.

Par exemple, manipuler des images dans le cadre d'un travail documentaire ne fera pas bonne impression. L'objectif du travail documentaire est de montrer la scène aussi fidèlement que possible.

Si vous voulez participer à des concours, il faut faire attention à certaines choses, sinon vous n'aurez aucune chance, quelle que soit la qualité de vos photos.

En résumé, sachez ce que le public recherche et comment les autres photographes présentent leur travail. Il est possible de jouer avec ces règles, mais...

  1. Ne mentez jamais, si vous dérogez à une règle, soyez franc. Dites pourquoi vous travaillez de cette façon sur cette photo. La tromperie n'est jamais une bonne voie.
  2. Soyez fidèle à vous-même, vous pouvez être confronté si vous sortez des sentiers battus, mais expliquez votre point de vue objectivement et continuez à créer en gardant le point 1 à l'esprit.
Talk

Wednesday, May 25, 2022 at 8:00 a.m.

When you're done taking photos in a scene, stop and turn around. Then ask yourself, what else is there?

When you shoot portraits, especially with a model who's also there to hone their skills, the moment you both look at each other and say: "I think we're done." That is the moment when you go back and shoot some more.

To improve and get better you need to go beyond what comes naturally to you. Finding those few extra angles or poses are the ones that will make you grow as an artist. If you stick with what comes naturally, you'll hone your craft but see beyond and you'll augment your creativity.

It's like doing those few extra lifts when you're working out at the gym, that's where the money is, that's the little extra that will make the difference. For photographers, those few extra images after you think you've seen it all are the ones that will exercise your creativity muscles the most.

Go work that creativity.

Lorsque vous avez fini de prendre des photos dans une scène, arrêtez-vous et retournez-vous. Puis demandez-vous : qu'y a-t-il d'autre ?

Lorsque vous faites des portraits, surtout avec un modèle qui est aussi là pour affiner ses compétences, le moment où vous vous regardez tous les deux et dites : "Je pense qu'on a fini." C'est à ce moment-là que vous retournez prendre d'autres photos.

Pour s'améliorer et devenir meilleur, il faut aller au-delà de ce qui vous vient naturellement. Trouver ces quelques angles ou poses supplémentaires est ce qui vous fera grandir en tant qu'artiste. Si vous vous en tenez à ce qui vous vient naturellement, vous affinerez votre art, mais allez au-delà et vous augmenterez votre créativité.

C'est comme faire ces quelques levées supplémentaires lorsque vous vous entraînez au gym, c'est ces quelques petites répétitions additionelles qui feront la différence. Ces quelques images supplémentaires après que vous pensiez avoir tout vu sont celles qui feront le plus travailler les muscles de votre créativité.

Allez travailler votre créativité.

Talk

Tuesday, May 24, 2022 at 8:15 a.m.

It's no secret that to be a good photographer you need to know how to use your camera. It needs to feel like an extension of yourself for you to be able to concentrate on making photographs.

All that said, you do not need to be a technical guru or know every single feature of your camera. On the contrary, all you need is to know what you need to know. And that will vary on your style and what you are taking images of.

Many professional artists barely know anything about their cameras but if you ask them about the specific ways they use them for their types of photography they'll know these insides out.

Landscape photographers know about filters while portrait photographers don't need to.

Portrait photographers know about Rembrandt lighting while landscape photographers don't need to.

Sports photographers need to know exactly how to adjust their shutter speed.

So the important thing is to know the techniques for what you want to shoot. The rest doesn't matter. If you're unsure, the best place to start is by asking people who shoot the kind of images you want to shoot and asking them what technical aspects are important for that kind of photography.

Ce n'est un secret pour personne : pour être un bon photographe, il faut savoir comment utiliser son appareil. Il doit vous donner l'impression d'être une extension de vous-même pour que vous puissiez vous concentrer sur la réalisation de vos photos.

Cela dit, vous n'avez pas besoin d'être un gourou technique ou de connaître toutes les fonctions de votre appareil. Au contraire, il vous suffit de savoir ce que vous devez savoir. Et cela varie en fonction de votre style et de ce que vous photographiez.

De nombreux artistes professionnels connaissent à peine leur appareil photo, mais si vous les interrogez sur les façons spécifiques dont ils l'utilisent pour leur type de photographie, ils les connaissent parfaitement.

Les photographes paysagistes connaissent les filtres, alors que les photographes portraitistes n'en ont pas besoin.

Les photographes de portrait connaissent l'éclairage Rembrandt alors que les photographes de paysage n'en ont pas besoin.

Les photographes de sport doivent savoir exactement comment régler leur vitesse d'obturation.

L'important est donc de connaître les techniques correspondant à ce que vous voulez photographier. Le reste n'a pas d'importance. Si vous n'êtes pas sûr de vous, le meilleur point de départ est de demander à des personnes qui réalisent le type d'images que vous souhaitez photographier et de leur demander quels aspects techniques sont importants pour ce type de photographie.

Talk Photography

Sunday, May 22, 2022 at 2:00 p.m.

Don't wait for the weekend. If you love taking pictures you should plan to do it any day of the week. I didn't every day of the week, merely any day.

The problem with weekends is that they're too short and too far apart. We should strive to make time during our week for our hobbies and passion. Otherwise, weekend shores will take over and our hobbies will die a slow boring death.

There's no need to plan anything big during the week, bring your camera on a walk a few times a week is just what's needed to keep that creativity ball rolling. Make a photo in your home or your backyard. Put some time aside for editing a few evenings a week.

Keep your hobbies moving, and stay active with your passions. You must have it on your mind more than one or two days a week.

N'attendez pas le week-end. Si vous aimez prendre des photos, vous devriez prévoir de le faire n'importe quel jour de la semaine. Je n'ai pas dit tous les jours de la semaine, simplement n'importe quel jour.

Le problème des week-ends est qu'ils sont trop courts et trop espacés. Nous devrions nous efforcer de trouver du temps pendant la semaine pour nos hobbies et nos passions. Sinon, les tâches du week-end prendront le dessus et nos hobbies mourront d'une mort lente et ennuyeuse.

Il n'est pas nécessaire de prévoir quelque chose d'important pendant la semaine, il suffit d'emmener son appareil photo en balade plusieurs fois par semaine pour que la créativité continue de tourner. Faites une photo dans votre maison ou dans votre jardin. Réservez du temps pour l'édition quelques soirs par semaine.

Gardez vos loisirs en mouvement et restez actif dans vos passions. Vous devez l'avoir à l'esprit plus d'un ou deux jours par semaine.

Talk

Friday, May 20, 2022 at 8:30 a.m.

The eternal debate about what can we consider art. I'm sure to write many posts like this. The idea is not to tell you what is art, or what I think is art but merely as a self-reflection.

The controversial Dadaism art piece of Marcel Duchamp is a great place to start this reflection journey. Those who know Duchamp know exactly which one I'm talking about. If you don't, I'm referring to his piece called "Fountain" which was a urinal. It created a lot of controversy at that time and still to this day.

But it did pioneered a whole new style of art that never existed before. Duchamp was original. And I love how Seth Godin puts it in his book Linchpin (Ok, I'm not going to lie, the primary purpose I wrote this article is just to share this quote.)

Marcel Duchamp was an artist when he pioneered Dadaism and installed a urinal in a museum. The second person to install a urinal wasn't an artist, he was a plumber.

Art is original. When you have an idea that doesn't fit in a genre, or with the popular point of view. Run with it.

L'éternel débat sur ce que l'on peut considérer comme de l'art. Je suis sûr d'écrire de nombreux articles comme celui-ci. L'idée n'est pas de vous dire ce qu'est l'art, ou ce que je pense être de l'art, mais simplement créer une réflexion personnelle.

L'œuvre controversée dadaïsme de Marcel Duchamp est un excellent point de départ pour ce voyage de réflexion. Ceux qui connaissent Duchamp savent exactement de quelle œuvre je parle. Si vous ne le savez pas, je fais référence à son œuvre intitulée "Fountain", qui était un urinoir. Elle a suscité une grande controverse à l'époque et encore aujourd'hui.

Mais il a été le pionnier d'un tout nouveau style d'art qui n'avait jamais existé auparavant. Duchamps était original. Et j'adore la façon dont Seth Godin le présente dans son livre Linchpin (Ok, je ne vais pas mentir, la raison première pour laquelle j'ai écrit cet article est juste pour partager cette citation).

Marcel Duchamp était un artiste quand il a été le pionnier du dadaïsme et a installé un urinoir dans un musée. La deuxième personne à avoir installé un urinoir n'était pas un artiste, mais un plombier.

L'art est original. Quand vous avez une idée qui ne correspond pas à un genre, ou au point de vue populaire. Foncez avec elle.

Talk

Thursday, May 19, 2022 at 7:30 a.m.

Let's get it out, I'm anti-niche. It's beyond me how some creators keep making the same things year after year. They find something that people love and then only do that. Having that kind of social attention must be motivating but to the point of only doing a single thing over and over? Not for me.

Unfortunately, social media is killing creativity (and a lot of other things but that's for another time). People who can consistently create the same material over and over are the ones that get the algorithm's attention. It's easy to find an audience for these posts. While if you create different things the algorithm won't know to what audience to show your next post hence it's not going to care much for you.

It's a bummer. Really.

I'm not saying to not share on social media, you will get some form of following from people who love what you do. But know that even those who follow you might not see your posts. Most follow many hundreds of people, to these add ads, random reels, and other suggestions from the social platform and you'd have to scroll through over a few thousand posts each day to keep up.

Art is not about creating something beautiful, once you've done the same thing a hundred times it has become a craft, not art. Craft can be extremely beautiful, but at that point, it has changed from a creative process to a repetitive process you've mastered.

Don't let social media tell you what you should do. Create. Try new things.

Je ne vais pas le cacher, je suis anti-niche. Je ne comprends pas comment certains créateurs peuvent continuer à faire les mêmes choses année après année. Ils trouvent quelque chose que les gens aiment et ne font que ça. Avoir ce genre d'attention sociale doit être motivant, mais au point de ne faire qu'une seule chose, encore et encore ? Pas pour moi.

Malheureusement, les médias sociaux tuent la créativité (et beaucoup d'autres choses, mais c'est pour une autre fois). Les personnes capables de créer constamment le même matériel sont celles qui attirent l'attention de l'algorithme. Il est facile de trouver un public pour ces messages. Alors que si vous créez des choses différentes, l'algorithme ne saura pas à quel public montrer votre prochain post.

C'est une déception. Vraiment.

Je ne dis pas de ne pas partager sur les médias sociaux, vous obtiendrez une certaine forme de suivi de la part de personnes qui aiment ce que vous faites. Mais sachez que même ceux qui vous suivent peuvent ne pas voir vos messages. La plupart d'entre eux suivent plusieurs centaines de personnes, auxquelles s'ajoutent des publicités, des "reel" aléatoires et d'autres suggestions de la plateforme sociale, et vous devrez faire défiler plus de quelques milliers de messages chaque jour pour suivre le rythme.

L'art ne consiste pas à créer quelque chose de beau, une fois que vous avez fait la même chose cent fois, c'est devenu un artisanat, pas un art. L'artisanat peut être extrêmement beau, mais à ce moment-là, il est passé d'un processus créatif à un processus répétitif que vous avez maîtrisé.

Ne laissez pas les médias sociaux vous dire ce que vous devez faire. Créez. Essayez de nouvelles choses.

Talk

Wednesday, May 18, 2022 at 8:15 a.m.

Here's a question that's been on my mind lately. How much should you practice before making "real work"?

I'm currently practicing/learning digital drawing to merge drawing and photography. At the moment, I am far from being able to draw at the level at which I want to. So should I keep learning and practicing until I'm good enough to make sharable work or should I be making work alongside while I learn?

Such a precarious dilemma worth repeating. Do I devote all my energy to practicing until good enough or do I weave my progress into my art?

I believe mixing both is the best way to go and that's what I've been doing. It is difficult to put in real work on some skills that you feel you haven't mastered. But, to keep things real, are we ever fully ready?

No.

That's why creating pieces of work to share with the world, no matter your current skill level is so important. That's how you learn what you like and that's how you can devote time and effort to the things that matter, what you love to do. A photographer who spends years learning how to shoot landscapes and after all this time realizes she prefers to shoot portraits. What a waste of time and effort.

Go and work on the things you love, share them with the world, and keep learning.

Voici une question qui me trotte dans la tête ces derniers temps. Jusqu'à quel point faut-il s'exercer avant de faire du "vrai travail" ?

Je suis actuellement en train de pratiquer/apprendre le dessin numérique pour fusionner le dessin et la photographie. Pour l'instant, je suis loin d'être capable de dessiner au niveau auquel je le voudrais. Dois-je continuer à apprendre et à m'exercer jusqu'à ce que je sois assez bon pour réaliser des œuvres partageables ou dois-je réaliser des œuvres parallèlement à mon apprentissage ?

Je crois qu'un mélange des deux est la meilleure solution et c'est ce que j'ai fait. Il est difficile de travailler réellement sur certaines compétences que l'on pense ne pas avoir maîtrisées. Mais, restons réaliste, a quel point sommes-nous totalement prêts ?

Jamais.

C'est pourquoi il est si important de créer des œuvres à partager avec le monde, quel que soit votre niveau de compétence actuel. C'est ainsi que l'on apprend et que l'on peut consacrer du temps et des efforts aux choses qui comptent, à ce que l'on aime faire. Un photographe qui passe des années à apprendre à photographier des paysages et qui, après tout ce temps, se rend compte qu'il préfère faire des portraits. Quelle perte de temps et d'efforts.

Allez travailler sur les choses que vous aimez, partagez-les avec le monde, et continuez à apprendre.

Talk

Page 3 of 4, showing 20 record(s) out of 77 total

Get the RSS Feed for this tag:

Recevoir le flux RSS pour ce tag :

English | Français